GAFAM : vous connaissez ?

L'acronyme GAFAM désigne les mastodontes américains de l'économie numérique : Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft. Parfois, on parle seulement de GAFA.

GAFAM décodage

 

Ces 4 ou 5 entités représentent les plus fortes capitalisations boursières américaines (plusieurs centaines de milliards de dollars). Elles concentrent un pouvoir financier, technologique, informatif considérable. Quelques chiffres pour se rendre compte : Google contrôle 90% de la recherche dans le monde, Apple capte 45% du trafic Web issu des smartphones et Facebook obtient 75% des pages vues sur les réseaux sociaux. Comme un trou noir, leurs capacités financières (réserves de cash supérieures à 100 Milliards de dollars en 2014) leur permettent de racheter toutes les entreprises innovantes et de continuer à grossir.

 

En Europe, il leur est reproché des pratiques d'évasion fiscale à grande échelle, de concurrence déloyale, par rapport aux compétiteurs européens. Ils recourent à des "optimisations fiscales" pour rapatrier leurs bénéfices vers leurs maisons-mères, des pratiques en marge de la légalité (facturation de bien immatériels non-fondés, royalties payées par les filiales aux holding...). Les manques à gagner se chiffrent en centaines de millions d'euros pour l'Europe.

 

 

 

 

 

 

 

Le lobbying massif leur permet d'influencer les politiques, les médias, les opinions dans le sens de leurs intérêts. Par exemple une fondation sur l'utilisation éthique des Intelligences Artificielles (IA)  sous couvert de promesses d'apporter des bénéfices d'usages, des gardes-fous à la population, à la société. Fondation financée par les GAFA qui apporte de nombreuses études permettant d'orienter favorablement les débats, de saper les mouvements de contestation, d'interrogation. Les enjeux sont de taille, puisque l'on s'interroge sur quelle part d'autonomie accorder à des engins militaires, ou encore de remplacer du travail humain par des algorithmes. Leur puissance financière leur permet d'absorber sans cesse de nouvelles startup, de nouvelles innovations, et d'être de plus en plus présent dans nos vies.

Pensée unique

Le modèle économique d'Apple est basé sur un écosystème fermé et propriétaire. Ce modèle intégré, clef du succès d'Apple permet à ses utilisateurs de connecter ses différents produits facilement entre eux (IMac, Ipad, Iphone, Ipod) mais les rend aussi captifs de ses produits et technologies. Difficile de ne pas utiliser Itune avec ses offres d'achat intégrée, ses licences de musique dans le monde Apple.

 

Du côté de Google, Facebook et Amazon l'utilisation des données privées est le moteur principal de leur activité, à la fin de vendre des annonces publicitaires ciblées, des campagnes marketing et de faire acheter toujours plus à leurs utilisateurs. La position monopolistique de Google (plus de 90% des recherches en europe) conduit à des abus, comme favoriser ses propres produits et compagnies dans les résultats des recherches.

 

Les algorithmes utilisés par Google et Facebook formatent nos interactions, nos pensées, notre horizon numérique. L'accès omniprésent à l'information permet d'avoir une réponse immédiate à toute question. Les utilisateurs posent littéralement toutes leurs questions à Google (Comment nettoyer un pinceau, quelle est la meilleurs tablette, ordinateur trop lent, que faire). Ils ont l'impression de penser, mais en fait cette ubiquité sape les mécanismes de pensée critique et de distanciation vis à vis de ce qui est servi sur un plateau (ou une tablette).  Les résultats qui arrivent en premier sont issus de plusieurs centaines de critères. Le grand jeu des propriétaires de sites Web, étant d'optimiser leur site pour arriver en première page (le business du SEO -Search Engine Optimization- est florissant).

 

Le fil d'actualité de Facebook est construit par des algorithmes. Ceux-ci se nourrissent de notre activité et de celle de nos "amis"; la promesse étant de nous faire faire des découvertes. Mais Facebook renvoie vers les publications les plus populaires de notre réseau, de nos amis les plus proches. Nous finissons tous par faire les mêmes découvertes... Les publicités hyper-ciblées de Facebook, le sont car l'internaute fournit de son plein gré tout ce que Facebook veut savoir (âge, sexe, préférences, loisirs, CSP, ...). Le rêve de tout publicitaire puissance 1000 ! Et les publicités sont renvoyées à nos contacts. Bienvenue en Panurgie.

 

N'oublions jamais que lorsque

nous utilisons un service gratuit,

nous sommes la marchandise...

Réagir

Chacun peut prendre des décisions pour limiter le pouvoir qu'il accorde sciemment ou non aux GAFAM, des plus radicales aux plus faciles. Sauf à viser l'érémitisme, des concessions seront forcément à envisager. Également, le penser en tant que processus, comme chemin.

 

Nous examinerons ultérieurement des alternatives.

Vous aimerez aussi

Cyber Attaque

Écrire commentaire

Commentaires: 0